Penser créer l'urbain
 

Design et prospective

Mobiliser le design prospectif comme méthode de connaissance et d’action

Les divers ateliers publics du Forum ont été conçus, organisés et animés par une équipe interdisciplinaire (sociologie, design, histoire de l’art) de chercheurs de l’UQAM et de l’Université de Montréal ainsi que par des organismes d’innovation sociale aguerris aux techniques de médiation et fins connaisseurs des quartiers limitrophes au site Outremont et futur Campus MIL (Exeko et Mise au jeu) ; ils ont été réalisés en collaboration avec la commissaire à la médiation culturelle de la Ville de Montréal. L’objectif de ce Forum a été de constituer, sur deux journées, une communauté créative qui, partant des savoirs des citoyens, a rebondi sur la réflexion déjà documentée sur les campus urbains intégrés et l’a enrichi des actions transformatrices effectuées (théâtre forum, ateliers de médiation, marches commentées dans les quartiers, vox pop, cartographie dirigée, co-design prospectif sur des scénarios d’économie circulaire…).

Les activités de design (« Marcher pour documenter » et « Atelier d’idéation sur le campus de demain ») ont été imaginées par Carole Lévesque (Professeure, École de design, UQAM) et Christophe Abrassart (Professeur, Faculté de l’aménagement, Université de Montréal) accompagnés de leurs équipes d’étudiants en design de l’environnement, design social, aménagement et urbanisme. Les propositions qui suivent se situent ainsi aux frontières du design de l’environnement, du design social et de la prospective urbaine. Elles invitent à imaginer et concevoir le quartier de demain, autour et dans le Campus, en prenant en compte les aspirations des riverains et des résidents de Parc-Extension. Marches, cartographies urbaines, séances de co-design sont les principales méthodes que les chercheurs ont choisi de privilégier.

Carole Lévesque propose ici une conception de la marche comme méthode d’exploration et de connaissance de la ville – étape préalable à toute proposition de plan de développement urbain voulant s’articuler autour de la question du vivre-ensemble. Cinq itinéraires différents ont donc été marchés et cartographiés. Prenant appui sur la documentation de ces cinq trajets piétons et considérant les atouts et les enjeux spécifiques du territoire relevés, les étudiants en maitrise de Design, Carolynn Cipriani, Martin Laferrière et Elise Marchal, présentent ici une réflexion sur le devenir possible du quartier de Parc-Extension en vue de l’arrivée du Campus MIL. Leurs principaux objectifs consistent à : désenclaver le quartier depuis son cœur ; réduire les effets causés par les limites physiques le caractérisant ; et, surtout, améliorer le cadre de vie en assurant « le maintien d’une part de vague et d’effacement des limites qui permettrait d’habiter un quartier à la fois résiliant et inventif ».

Christophe Abrassart avec ses étudiants Caroline Cyr (maitrise d’Urbanisme) et Nicolas Lavoie (Doctorat en Aménagement) ont, quant à eux, proposé à travers les ateliers qu’ils ont animé un exercice de co-design prospectif où il a été question d’imaginer des versions possibles du quartier en 2026. Des scénarios prospectifs, des propositions de collaborations inédites pouvant associer les laboratoires de recherche du futur Campus (professeurs, étudiants) aux savoirs-faire des acteurs des quartiers limitrophes (habitants, OBNL, entreprises) autour de nouvelles activités à l’échelle d’un quartier ont en effet émergé. L’économie circulaire et les « mobilités actives » suggérées présentent un grand potentiel pour « inventer la ville durable grâce à la mise en place de nouvelles boucles de redesign ». Cette manière d’aborder la ville durable, sous l’angle de « ses rythmes vécus, styles de vie et gestes du quotidien, pourrait-elle constituer une voie de maillage originale » entre le Campus et les quartiers limitrophes ?