Penser créer l'urbain
 

Expérimentations visuelles

Mobiliser l’image comme méthode de connaissance et d’action

Une sélection d’images de la recherche en train de se faire, notamment lors des évènements du Forum citoyen et du Symposium interdisciplinaire et international, mais aussi la mise en images des réflexions générées par les différentes méthodes de recherche qui ont présidées à l’écriture du projet de recherche et ont été développées auprès des étudiants lors des cours-ateliers, sont présentées ici comme autant de mises en récit possibles. Ces interprétations visuelles des problématiques centrales du projet sont, comme toute image, ouvertes à l’interprétation. Il n’a donc pas seulement été question d’élaborer un savoir sur les images du chantier et de ses quartiers limitrophes, mais, aussi, de produire un savoir qui puisse compter avec les images, les rendant ainsi partenaires de la recherche en cours et productrices de formes de connaissance spécifiques.

Né à l’interface de la médiation culturelle, du design social, de l’architecture et de l’urbanisme ; et mobilisant à la fois des méthodes de recherche-création et des études théoriques, le projet « Du terrain vague au campus urbain intégré » a abouti aussi bien à l’élaboration de réflexions critiques et prospectives qu’à la création d’images de types divers. Portraits filmés ou dessinés des résidents des quartiers limitrophes au futur campus, propositions de cartographies possibles, photographie documentaire ou artistique, films ou stop-motion, etc., les propositions visuelles présentées ci-dessous ont en effet été conçues et réalisées dans le cadre de ce projet de recherche pluridisciplinaire et créatif.

Pour commencer Magali Uhl, dans son texte sur Les démarches visuelles évoque l’utilisation des images dans les sciences sociales contemporaines et pose la question de savoir « ce que penser visuellement veut dire ». Elle propose l’idée selon laquelle la narration visuelle, autrement-dit, la saisie du monde par l’image et son agencement dans des récits photographiques ou filmiques, est bien une méthode dont devrait s’emparer les chercheurs pour capter et restituer l’épaisseur du social et l’expérience de ses acteurs.

Dans cette perspective, Serge-Olivier Rondeau et Stéfanie Vermeersch présentent leur recherche sous forme de film. Tourné en février 2017 à Outremont et à Parc-Extension, Les riverains est un documentaire, une série d’entretiens filmés avec les habitants du quartier. Les deux auteurs du film ont voulu obtenir des informations sur la manière dont les différentes personnes rencontrées habitent leur quartier et conçoivent son avenir. Ils transmettent les réflexions recueillies en paroles et en images.

Suivent quelques photographies du chantier du futur Campus prises entre le printemps 2016 et l’hiver 2017 par Serge-Olivier Rondeau ; des portraits dessinés des résidentes du quartier de Parc-Extension par Véronique Granger et Véronica Gomez à l’occasion d’entretiens réalisés auprès de femmes dans différents organismes du Centre William-Hingston, notamment « Afrique au féminin » et un cours de francisation réservé aux femmes ; des vues imaginaires du Parc-Extension rêvés par les designers Carolynn Cipriani, Martin Laferrière et Elise Marchal ; un film Stop motion du Forum et du symposium qui restitue les événements liés au projet « Du terrain vague au campus urbain intégré » par Sofia Eliza Bouratsis et Serge-Olivier Rondeau.

Le chantier

Photographies du chantier du futur Campus MIL prises entre le printemps 2016 et l’hiver 2017 par Serge-Olivier Rondeau.

Les résidentes, quelques portraits

Portraits dessinés des résidentes du quartier de Parc-Extension par Véronique Granger et Véronica Gomez à l’occasion d’entretiens réalisés auprès de femmes dans différents organismes du Centre William-Hingston, notamment « Afrique au féminin » et un cours de francisation réservé aux femmes. Le projet en entier se trouve ici.

Cartographier

Photographies prises lors de l’atelier « Marcher pour Documenter ».